Follow us: Luxe Packaging Insight – news & innovations on the luxury packaging market

Emballage plastique & durabilité, Albéa lance le débat

Pascale Ruchon

Related topics :

, ,
Emballage plastique & durabilité, Albéa lance le débat

Sur le sujet brûlant et hypersensible de l’impact de l’emballage plastique sur l’environnement, le nouveau modèle d’économie circulaire peut apporter des solutions. Représentant de cette filière en tant que fabricant de packagings plastiques pour la beauté, Albéa a décidé d’encourager la réflexion en réunissant cette semaine à Paris des clients et différents acteurs de la sustainability. « Comment, tous ensemble, pouvons-nous faire bouger les lignes afin que les produits entrent dans la circularité totale ? » a lancé son président, François Luscan. Le groupe a signé l’engagement mondial sur l’économie du plastique élaboré par la Fondation Ellen McArthur, organisme qui a pour vocation d’accélérer la transition vers l’économie circulaire. « Quatre cents organisations dans le monde se sont alignées dans notre vision, ce qui permet d’aller dans la même direction, mais les mises en œuvre restent locales, à l’échelle des pays », souligne Sarah Wingstrand, responsable de projet à la fondation. L’emballage cosmétique a un statut particulier : sa petite taille, le fait qu’il fasse corps avec la formule, qu’on le conserve souvent plus longtemps qu’un autre, son appartenance au secteur du luxe, tout cela l’a longtemps éloigné des préoccupations environnementales. Mais c’est fini ! Il doit désormais être « un emballage à la fois désirable et responsable », selon la formule de Gilles Swyngedauw, directeur RSE chez Albéa, qui travaille pour cela sur plusieurs axes : réduction des matières premières avec, par exemple, des produits plus fins ou réunissant moins de composants, réutilisation via les recharges notamment, recyclabilité pensée en amont, intégration de matières recyclées, étude de matériaux biosourcés. « La pression vient des consommateurs qui nous posent de plus en plus de questions sur nos packs, avec même un potentiel de boycott si un produit leur semble douteux, témoigne David Baillard, directeur développement packaging de L’Occitane en Provence. C’est maintenant un sujet dont on parle au quotidien chez nous. S’il fallait autrefois pousser le sujet auprès des marketeurs, nous devons aujourd’hui leur expliquer pourquoi on ne peut pas agir plus vite ! Ce qui est bon signe ! » L’Occitane a plusieurs objectifs d’ici 2025 : mettre tous ses flacons plastique au 100 % recyclé et étendre l’utilisation du recyclé à la moitié de ses autres emballages plastiques (tubes, capots…), installer dans les 30 000 boutiques de la marque dans le monde un système de collecte et de recyclage des emballages (mission qui a démarré avec TerraCycle) et favoriser les écorecharges qui, de 15 références aujourd’hui, passeront à 25 à 2021. Les ventes d’écorecharges de L’Occitane tendent à croître d’environ 10 % par an. La durabilité peut effectivement apporter un avantage concurrentiel. « Selon un sondage réalisé en Europe, plus de 78 % des consommateurs seraient prêts à payer davantage pour un emballage recyclé ou répondant à des critères de recyclage. D’où la possibilité de fixer des prix plus élevés sur les produits », signale Chris Hanlon, directeur des ventes de Biffa, société de recyclage au Royaume-Uni. « La consigne de l’emballage peut aussi être un moyen d’augmenter les ventes car elle incite le consommateur à revenir dans le magasin », remarque Sarah Wingstrand. Si l’évolution des mentalités sur le sujet est positive, il faut néanmoins se garder de tout emballement. « Attention aux fausses bonnes idées !, prévient Sophie Bonnier, directrice R&D écoconception de Citeo (ex-Eco-Emballages et Ecofolio). Ne pas laisser croire par exemple que le plastique biosourcé compostable peut disparaître d’un claquement de doigts ! Il faut chaque fois analyser la problématique et comprendre qu’il n’y a pas une seule solution mais un ensemble de solutions. » Un travail de longue haleine qui avancera sûrement d’autant mieux qu’il se fera de façon collaborative.                    

Editor's picks

Double Eleven, l'évènement Alibaba récolte 35 milliards d'euros

Double Eleven, l'évènement Alibaba récolte 35 milliards d'euros

34,7 milliards d’euros dépensés en ligne pour plus d’un milliard de commandes, le tout en vingt-quatre heures. Les chiffres de la onzième édition de la fête chinoise des célibataires « Double Eleven », le plus important événement commercial au[…]

11/17/2019 | SoinsVins
Les attentes clés du consommateur de luxe selon Ipsos

Les attentes clés du consommateur de luxe selon Ipsos

Trois Rivières, La Mauny rejoignent Campari

Trois Rivières, La Mauny rejoignent Campari

Makeup au masculin : la beauté dégenrée

Makeup au masculin : la beauté dégenrée

More articles