Follow us: Luxe Packaging Insight – news & innovations on the luxury packaging market

Interview de Isabelle Fulconis

Guillaume BREGERAS

Related topics :

Interview de Isabelle Fulconis

Malgré le rachat par Puig, BPI poursuit un plan de développement intensif des parfums Jean Paul Gaultier jusqu’en juin 2016. Le lancement de Kokorico bouscule une nouvelle fois le marché des fragrances masculines.

Quels sont les autres liens entre la couture et les parfums ?
Isabelle Fulconis : Cette marque est très empreinte de son créateur. Il est rare d'avoir un couturier français qui, de son vivant, défend la haute couture, la façon de travailler avec les matières nobles. C'est un homme qui rejette les conventions, mais qui s'inscrit également dans une certaine tradition. Il a appris son métier seul et chez les plus grands. Les parfums portent ces valeurs.

Comment est née l'idée de flacon en forme de visage pour le nouveau masculin, Kokorico ?
I.F. : Des différentes pistes que nous lui avons proposées, il a retenu celle de la tête. C'est lui qui a eu l'idée de passer d'une forme de visage lorsqu'on le regarde de face à un corps quand il est vu de profil. C'est son trait de génie… Mais cela n'a pas été simple à mettre en volume. Dès que l'on modifiait une face, cela changeait l'aspect de l'autre. Nous travaillions avec un logiciel 3D et lors de la réception du premier moule, il a encore effectué des petites retouches comme la forme du nez. La répartition du verre devait être totalement maîtrisée pour s'assurer que toutes les lignes étaient nerveuses comme il le souhaitait.

Quels sont les autres projets de BPI pour Jean Paul Gaultier ?
I.F. : Kokorico est le résultat de deux années de travail et nous allons passer la fin 2011 et 2012 à animer ce lancement. Il est trop tôt pour vous en dire plus sur les autres projets, mais chez BPI, nous avons l'habitude d'animer les gammes avec des collectors comme Classique qui vient de s'enrichir avec l'édition Erotic Chic. La maille résille qui l'habille a été posée en France, à la main, et le consommateur ne s'y trompe pas. Il reconnaît la valeur de l'objet et la somme des détails qualitatifs qui leur permettent de devenir luxueux.

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans le numéro 85 (octobre 2011)

Editor's picks

Interview exclusive : L'Oréal dévoile ses ambitions écologiques

Interview exclusive : L'Oréal dévoile ses ambitions écologiques

Philippe Thuvien, directeur général packaging & développement chez L'Oréal, partage avec Formes de Luxe sa feuille de route en matière d'éco-conception pour les années à venir. Un extrait de notre interview exclusif à découvrir en[…]

11/13/2019 | ParfumSoins
Seedlip : pionnier des spiritueux sans alcool

Seedlip : pionnier des spiritueux sans alcool

Quadpack gagne en force

Quadpack gagne en force

Albéa affiche ses ambitions durables

Albéa affiche ses ambitions durables

More articles