Follow us: Luxe Packaging Insight – news & innovations on the luxury packaging market

Rencontre avec Didier Rica

Eloïse Cohen

Related topics :

Rencontre avec Didier Rica

Rica Consulting présente Crystal Spirit, une collection de quatre carafes standard destinée à l’univers des spiritueux. L’objectif ? Faciliter l’accès à cette matière jusqu’ici réservée à l’ultra-luxe.

Pourquoi cette collection Crystal Spirit ?
Aujourd'hui, le cristal est réservé à une niche, aux qualités extra du Cognac, aux millésimes des Armagnacs ou aux très vieux rhums et whiskies. Déjà pour des questions de coût. Mais également car les cristalliers français, Lalique, Baccarat, Daum ou Saint-Louis, avant tout à nouer des opérations de co-branding avec les plus grands noms, Rémy Martin, Courvoisier ou Hennessy en tête. Et ce, au détriment d'une réelle démarche proactive sur le packaging. Ma collection, si elle comble la demande de plus petites marques, a en effet été conçue uniquement et exclusivement pour le packaging.

En quoi cette précision est-elle importante ?
Aujourd'hui, nombre de marques de spiritueux détournent des carafes, initialement prévues pour les Arts de la table. Et ce, au mépris de plusieurs exigences liées au conditionnement de ces alcools. Au-delà de la bonne contenance, 70 cl en Europe et 75 cl aux Etats-Unis, nous avons prévu une chambre d'extension -3 % du volume environ- pour permettre la dilatation de l'alcool en cas de hausse de température.
Et tandis que leurs cols répondent aux caractéristiques du bouchon de transport et du cabochon de cristal, les carafes reçoivent un traitement chimique pour empêcher toute migration du plomb avec le contenu. Une disposition qui n'est pas systématique dans les arts de la table.

Tous ces alcools, cognacs, armagnacs, rhums et whiskies, présentent-ils les mêmes contraintes de conditionnement ?
Leurs exigences techniques et fonctionnelles sont, de par leur degré d'alcool équivalent, identiques.
Ce qui varie, en revanche, sont les designs adoptés. Tandis que Manhattan, par sa forme géométrique, robuste et virile, s'adresse aux whiskies et aux rhums, les silhouettes plus féminines de Dali, d'Inès et de Phoebus répondent aux cultures cognaçaises ou armagnacaises.
Fabriquées par le verrier slovène Steklarna Rogaska, elles sont disponibles pour un minimum de commande de 250 à 300 pièces.

Editor's picks

Interview exclusive : L'Oréal dévoile ses ambitions écologiques

Interview exclusive : L'Oréal dévoile ses ambitions écologiques

Philippe Thuvien, directeur général packaging & développement chez L'Oréal, partage avec Formes de Luxe sa feuille de route en matière d'éco-conception pour les années à venir. Un extrait de notre interview exclusif à découvrir en[…]

11/13/2019 | ParfumSoins
Seedlip : pionnier des spiritueux sans alcool

Seedlip : pionnier des spiritueux sans alcool

Quadpack gagne en force

Quadpack gagne en force

Albéa affiche ses ambitions durables

Albéa affiche ses ambitions durables

More articles